Le nouvel artiste du MoMA est une IA inspirée de 180.000 XNUMX œuvres, de Warhol à Pacman

Gianluca Riccio

Concepts, Technologie

Un « artiste de synthèse » crée des images réinterprétées en temps réel à partir de toutes les œuvres du musée. Et cela produit des émotions.

La peinture s’est simplifiée au fil des années, mais est toujours restée fermement entre les mains de l’homme. L'artiste classique était aussi un technicien : il devait aussi choisir avec soin les pigments.

L'entraîneur d'aujourd'hui sera-t-il aussi un artiste ? Les réseaux de neurones sont les nouveaux pinceaux, les données sont les nouveaux pigments. Il ne manque que la main : ce sera aussi non humain.

Refik Anadol en sait quelque chose, et dans sa dernière exposition au MoMA il pousse cette hypothèse jusqu'aux conséquences extrêmes.

Non supervisé : le nouvel artiste est une intelligence artificielle

L'installation colossale vient d'être ouvert Au Museum of Modern Art de New York se trouve un écran numérique carré de 24 mètres sur 24. À quoi sert-il ? Il remplit toute la salle du MoMA et transmet un flux infini d’« œuvres », dont chacune naît de l’interprétation d’une intelligence artificielle tirée de toutes les œuvres présentes dans le musée.

Un flux en quelque sorte contrôlé par ce qui se passe autour : le résultat final est que l’installation semble littéralement vivante. Il est difficile de la décrire, on ne peut se faire une idée qu'à partir de ce clip "backstage" d'une de ses précédentes expositions.

Étonnant

Non seulement les dimensions titanesques d'Unsupervised, mais aussi son contenu est convaincant : la succession d'images fantastiques qui « respirent » presque suscitent une profonde émotion.

C'est comme regarder un portail entre différentes dimensions, et c'est en quelque sorte ce qui se passe.

On sort déjà des intelligences artificielles « supervisées » (elles sont nées hier : vous écrivez et elles créent une image. Des exemples ? Dall-E2 ou MidjourneyAI) aux intelligences « non supervisées », d’où le nom de l’exposition.

On risque d'en trouver un manier les armes et tirer tout seul, mais aussi quelqu'un qui devient un artiste célèbre.

Comment fonctionne Non Supervisé ?

Pendant six mois, le logiciel créé par Anadol et son équipe (avec la collaboration de Nvidia) s'est « entraîné » sur 380.000 180.000 images à très haute résolution tirées de plus de XNUMX XNUMX œuvres d'art conservées dans les galeries du MoMA.

Tout a fini dans le chaudron : de Picasso à Warhol en passant par Boccioni et Salvador Dalì. Même le Pac-Man de Toru Iwatani. L'intelligence artificielle a fait « sa propre idée » (à partir d'un modèle) et a commencé à produire de nouvelles images.

Artista

Je risultati?

Surprenant pour tous les participants. Les conservateurs, avant tout, étaient presque émus de voir comment 200 ans d'histoire de l'art sont « nés » d'une nouvelle manière. Est-ce du véritable art, dans la mesure où il suscite de véritables émotions ? Et lel'intelligence artificielle peut-il être un « artiste » ?

Pour l’instant, il ressemble à un étudiant d’atelier excentrique. Et le maître est un visionnaire, un « magicien moderne ». En effet, de nombreux maîtres : ceux qui ont créé le réseau de neurones, ceux qui ont construit le modèle de formation et le visionnaire qui les a coordonnés. L'expertise technologique de Refik Anadol était folle.

Ce que lui et son équipe ont accompli est incroyable. Les images ont une résolution sans précédent, sont créées en temps réel et changent en fonction des mouvements du public et des conditions météorologiques. Ces entrées entraînent des forces qui affectent différents leviers du logiciel, qui à leur tour modifient la façon dont Unsupervised crée des images.

L'artiste survit

Durant les quatre prochains mois, cet artiste artificiel continuera à créer un nouvel univers, et peut-être qu'il restera après cela. En fin de compte, Unsupervised est une synthèse de tout l’art qui vit dans le musée, l’incarnation même du MoMA.

Autrement dit, l’art qui vit dans le musée nourrit cet artiste artificiel qui vit à ses côtés, ajoutant à chaque instant quelque chose de nouveau à la collection. Quelque chose de si étonnant qu’il pourrait véritablement ouvrir le portail vers un nouvel univers.

Pour rendre compte des recherches, découvertes et inventions, contactez la rédaction !

Futur proche et faits quotidiens

Alberto Robiati et Gianluca Riccio guident les lecteurs à travers des scénarios du futur : les opportunités, les risques et les possibilités dont nous disposons pour créer un avenir possible.

dernier