Filobot, le robot qui a la forme d'une vis et s'imprime, est entièrement italien

Gianluca Riccio

Italie Suivant, Robotica

Le robot développé par l'Institut italien de technologie est unique : il grandit comme une plante et surmonte les obstacles et les espaces ouverts grâce à sa capacité à imprimer en 3D son propre corps.

FiloBot est un robot innovant créé par des chercheurs deInstitut italien de technologie: sa particularité est qu'il se forme comme une vigne grimpante pour franchir les obstacles et explorer des environnements déstructurés. Son extraordinaire capacité à grandir de manière autonome, en imprimant son propre corps en 3D, le rend adapté à des scénarios inexplorés, là où d'autres robots conventionnels seraient inconfortables.

Des vies de robots

Une nouvelle « espèce » est née : le robot-vigne

Dans un monde d'androïdes robotiques prêt à entrer dans les mécanismes de production le FiloBot fait irruption sur scène comme un éclair dans le noir. Son agilité fait plus penser à un organisme vivant qu'à un ensemble de circuits et de plastique. Sa tête conique, sorte de cerveau mécanique, guide le corps serpentin dans un crescendo de spirales plastiques qui se solidifie au moment précis où il est déposé.

Voilà la magie : un corps auto-généré, qui s'étire et se contorsionne comme un plant de vigne à la recherche de lumière.

Danser avec gravité

Pendant que les robots traditionnels se perdent dans les calculs et les trajectoires, le FiloBot danse. Littéralement. Il se déplace avec une légèreté qui défie la gravité, s'étirant vers la lumière avec un naturel surprenant. C'est un ballet mécanique, où chaque mouvement est une affirmation de la vie, d'une vie artificielle qui semble presque organique.

Vite
Un tableau qui résume le fonctionnement de Filobot.

C'est comme s'il avait appris des creepers les plus talentueux, copiant leurs secrets pour naviguer dans un monde d'obstacles et de barrières. Le FiloBot n'a pas besoin d'une équipe d'ingénieurs pour se développer. Il se nourrit d'un filament de plastique, remonté depuis sa base, par une alternance continue d'extrusion et de refroidissement. C'est une œuvre d'art émouvante, une démonstration d'autosuffisance qui fait honte à tous les autres robots. Chaque segment de son corps est une décision, une adaptation, une réponse aux conditions environnementales qu'il rencontre.

Cette vigne synthétique s'enroule autour des supports verticaux lorsqu'elle les trouve, économisant ainsi de l'énergie et du matériel. Et s'il n'y a pas de support ? Dans ce cas, il se renforce, il devient un pilier en plastique capable de se soutenir dans le vide.

Au-delà de la recherche : un avenir en croissance

Poussé par le visionnaire Emanuela Del Docteur, le FiloBot pourrait être la clé pour aider en cas de catastrophe, pour construire dans des environnements dangereux ou inaccessibles, pour l'exploration spatiale où chaque gramme de matière compte. Si vous voulez plus de détails, ici vous pouvez trouver la recherche complète.

FiloBot n'est pas qu'un robot : c'est une graine de vigne plantée dans le futur de la robotique, un rêve qui prend forme dans des spirales en plastique. Son existence remet en question tout ce que nous savions sur les robots et ouvre un monde de questions : que signifie être un robot ? Jusqu’où peut aller l’intelligence artificielle ? FiloBot n'a pas toutes les réponses, mais c'est certainement le début d'un dialogue fascinant entre l'homme et la machine, entre la nature et la technologie. Un dialogue qui mènera à des découvertes que nous ne pouvons qu’imaginer aujourd’hui.