Mes premières 24 heures avec Google Gemini Ultra 1.0 : quelques verdicts

Gianluca Riccio

Technologie

Prêt à connaître mes impressions sur Gemini Ultra 1.0 ? Voici le résumé de mes premières 24 heures avec le nouveau modèle d'IA de Google.

24 heures, 720 minutes, 43.200 1.0 secondes. C'est le temps que j'ai passé à tester Google Gemini Ultra XNUMX, une expérience qui a enrichi ma façon de concevoir l'intelligence artificielle et ses applications possibles.

De l'enthousiasme initial aux premiers doutes, jusqu'à la découverte d'un potentiel inexploré, ma première journée de "travail" avec Gemini Ultra 1.0 a été un petit voyage très intéressant à travers ses capacités, ses forces et ses faiblesses. Si vous le souhaitez, voici mes impressions générales sur ce modèle révolutionnaire d’intelligence artificielle.

Curieux de connaître le réel potentiel de Google Gemini Ultra 1.0 ? Alors attachez vos ceintures et partons.

La rencontre avec Gemini Ultra 1.0 :

Ma première rencontre avec Gemini Ultra 1.0 a été pour le moins douce-amère. J'ai commencé avec des préjugés et je n'ai aucun problème à l'admettre : la comparaison de l'époque entre ChatGPT et le Barde décevant, et la vidéo « trafiquée » du premier Gémeaux ils m'ont prédisposé négativement.

Je dois cependant dire que l'interface intuitive et la facilité d'utilisation m'ont immédiatement séduit, me permettant de me familiariser très rapidement avec de nombreuses fonctionnalités.

Découvrir les fonctions

Au cours des premières 24 heures, j'ai eu l'occasion de tester diverses capacités de Gemini Ultra 1.0, de la rédaction automatique d'e-mails à la génération de textes créatifs, en passant par la traduction de langues et la réponse à des questions complexes. Rien de différent de ce qu'il m'arrive de faire en agence en "soulignant" l'IA OpenAI, mais c'est exactement l'actualité.

Les surprises n’ont pas manqué lors de mon essai routier. À certaines occasions, Gemini Ultra 1.0 m'a étonné par sa capacité à comprendre mon langage naturel et à répondre de manière créative et originale à mes demandes, en dehors de certaines routines que je reconnais désormais les yeux fermés dans le produit de Sam Altman.

Gémeaux Ultra
Les documents et les tableaux peuvent être immédiatement importés dans l'environnement Google Sheets. Idem pour les autres environnements Google Workshop.

Grande polyvalence

Un grand, grand soulagement (accidentel jusqu'à un certain point) a été de pouvoir « entraîner » Gemini avec les documents que j'ai déjà dans Google Drive. Des années et des années de modèles et d'exemples tout faits : je n'avais qu'à lui dire d'aller les chercher, il connaissait déjà le chemin.

Rien ne sert de le cacher, le point fort est la possibilité d'intégrer l'IA à toute la suite Google One : Gmail, documents, feuilles etc. Tous prêts à montrer des muscles bien entraînés. Pour ceux qui ont déjà l'habitude d'utiliser l'espace de travail Big G, c'est comme prendre un bon départ. Vraiment beaucoup de choses, et cela peut être géré avec une fluidité incroyable même sur de grandes quantités de données. Le temps passa si vite qu'une certaine heure approchait.

Premiers verdicts

Après 24 heures d'utilisation intensive, je peux affirmer avec confiance que Google Gemini Ultra 1.0 représente une avancée intéressante dans le domaine de l'intelligence artificielle. ChatGPT a enfin un concurrent sérieux, pas un « challenger bavard » bon seulement pour faire des proclamations. Son potentiel est multiple et son impact sur notre vie quotidienne pourrait être révolutionnaire.

Bien sûr, il reste encore du travail à faire : il est important de souligner que Gemini Ultra 1.0 est encore en développement et nécessite quelques améliorations. Dans certains cas, j’ai rencontré des erreurs de traduction et des inexactitudes en répondant à des questions complexes. De manière générale, j'ai eu l'impression que le système montrait au début une « réticence » à comprendre les commandes, puis à les accepter. Un diesel, pour ainsi dire.

Google Gemini Ultra 1.0
Même en tant que « programmeur », Google Gemini Ultra est aussi intelligent que mince.

Gemini Ultra 1.0, l'avenir s'annonce bien

Malgré les petites imperfections, la "carrière" du Gemini Ultra 1.0 s'annonce décidément plus glorieuse que son prédécesseur "au bras court", Bard. Alors que de nouvelles fonctionnalités continuent d'être développées et mises en œuvre, ce modèle d'IA est appelé à changer la donne dans de nombreux secteurs, de l'écriture à la recherche en passant par l'assistance personnelle (ce sera bien sûr le cœur du prochain Google Nest).

En conclusion, mes premières 24 heures avec Google Gemini Ultra 1.0 ont été une expérience stimulante, qui m'a ouvert de nouveaux horizons dans le domaine de l'intelligence artificielle et m'a doté d'un nouvel outil de travail. J’ai hâte de voir comment ce modèle évoluera au fil du temps et quelles seront ses futures applications.

Et toi? Êtes-vous prêt à accueillir Gemini Ultra 1.0 dans votre flux de travail ?