Yaourt et santé mentale : une relation à laquelle on ne croirait pas

Gianluca Riccio

Médecine

Des recherches de l'Université de Virginie révèlent que les Lactobacillus, présents dans les aliments fermentés comme le yaourt, peuvent aider à gérer le stress et à prévenir la dépression et l'anxiété.

Parfois, dans le monde de la recherche scientifique, les réponses aux questions les plus complexes se cachent dans des endroits inattendus. Une équipe de chercheurs de la faculté de médecine de l’Université de Virginie a fait une découverte surprenante qui pourrait révolutionner notre approche de la santé mentale. Au centre de cette découverte ? Lactobacillus, une humble bactérie présente dans les aliments fermentés comme le yaourt.

Cette curieuse recherche a révélé comment Lactobacillus aide le corps à gérer le stress et peut prévenir la dépression et l'anxiété : un facteur qui ouvre la voie à de nouvelles thérapies pour traiter l'anxiété, la dépression et d'autres conditions liées à la santé mentale ?

Microbiote et dépression : un lien crucial

Comme vous le savez, notre intestin abrite d'innombrables micro-organismes : bactéries, champignons, virus, anciens épisodes de Friends. Ces organismes, collectivement connus sous le nom de microbiote, sont essentiels au système immunitaire et à divers aspects du bien-être.

La maladie, une mauvaise alimentation ou d’autres facteurs peuvent provoquer des « perturbations » du microbiote et contribuer à de nombreuses maladies, dont le cancer. En conséquence, le ciblage du microbiote est devenu un domaine d’un énorme intérêt pour lutter contre les maladies et améliorer la santé. fournit déjà des informations importantes.

Yaourt
Le yaourt pourrait améliorer votre humeur et votre intestin. Les chercheurs de l'UVA affirment qu'une bactérie présente dans les aliments fermentés peut aider à modifier vos sentiments.

L'approche innovante « yaourt » de Gaultier et son équipe

L'équipe de recherche, dirigée par le Dr Alban Gaultier, axé spécifiquement sur les lactobacilles. Des recherches antérieures avaient déjà suggéré que ces bactéries pourraient arrêter la dépression chez les souris de laboratoire, mais il était nécessaire de comprendre le mécanisme sous-jacent.

En utilisant une colonie bactérienne, la « Flore Schaedler modifiée », l’équipe a pu observer des modèles de souris avec et sans Lactobacillus, évitant ainsi l’utilisation d’antibiotiques.

Les résultats ont montré comment les lactobacilles influencent le comportement et comment leur absence peut aggraver la dépression et l'anxiété. Les lactobacilles maintiennent les niveaux d'interféron gamma, un médiateur immunitaire qui régule la réponse du corps au stress et aide à prévenir la dépression.

Vers de nouvelles thérapies pour la santé mentale ?

Forte des informations recueillies, l’équipe de recherche est sur le point de développer de nouvelles méthodes pour prévenir et traiter la dépression et d’autres problèmes de santé mentale. Il est possible que les patients à risque de dépression prennent un jour des « yaourts médicaux », des suppléments probiotiques formulés pour optimiser les niveaux de Lactobacillus bénéfiques.

La recherche, publiée dans la revue Brain Behaviour and Immunity (je te le mets en lien ici), représente une avancée notable dans la compréhension du microbiome et de son impact sur la santé mentale. La possibilité d’utiliser des probiotiques pour influencer positivement notre santé mentale montre une fois de plus à quel point notre bien-être est étroitement lié à celui de notre écosystème interne.

Pour rendre compte des recherches, découvertes et inventions, contactez la rédaction !

Futur proche et faits quotidiens

Alberto Robiati et Gianluca Riccio guident les lecteurs à travers des scénarios du futur : les opportunités, les risques et les possibilités dont nous disposons pour créer un avenir possible.