5 métiers qui nous disent au revoir : ils disparaîtront d'ici 2040

Gianluca Riccio

prévisions

L’intelligence artificielle, le e-commerce et les applications vont révolutionner le paysage professionnel au cours des deux prochaines décennies. Voici les métiers en danger d’extinction.

Dans le vortex d’innovations technologiques qui caractérise notre époque, une question devient de plus en plus pressante : Quels métiers sont appelés à disparaître dans un avenir proche ?

L’avènement de technologies révolutionnaires telles que l’intelligence artificielle, le commerce électronique et les applications mobiles redéfinissent le paysage du travail, créent de nouvelles opportunités et rendent obsolètes certaines professions traditionnelles. D’ici 2040, 5 métiers/activités en particulier pourraient subir un déclin irréversible, voire disparaître complètement.

Quels sont ces métiers ?

Et quelles seront les implications pour le marché du travail et les personnes qui y travaillent ? Analysons brièvement et de près les 5 « domaines » à risque et les conséquences possibles de leur déclin.

1. Taxi : un service en déclin

Les taxis, autrefois le seul moyen de transport public rapide et fiable, ont vu leur popularité chuter ces dernières années. La montée en puissance des services de covoiturage comme Uber et Lyft a offert une alternative moins chère, plus flexible et plus pratique aux taxis traditionnels.

Conséquences: Le déclin de l’industrie du taxi met en péril l’emploi de milliers de chauffeurs de taxi à travers le monde. L’avenir est fait de licences et d’alternatives plus flexibles et plus économiques conduite autonome. Dans la prochaine décennie, les chauffeurs de taxi « traditionnels » pourraient devenir des mouches blanches, voire disparaître complètement.

2. Les agences de voyages : un intermédiaire inutile

Métiers 2040

Autrefois, les agences de voyages étaient une référence pour la réservation de voyages et de vacances. Cependant, la diffusion de sites Internet tels qu’Expedia, TripAdvisor et Booking.com a rendu inutile le recours à un intermédiaire. Les voyageurs peuvent désormais planifier et réserver chaque aspect de leur voyage de manière indépendante, en comparant les prix et les offres en temps réel.

Conséquences: La désintermédiation du secteur touristique a conduit à la fermeture de nombreuses agences de voyages et au licenciement d'agents de voyages et de personnel de voyage. Le futur proche en est un Guide de l'IA omniprésent et toujours à nos côtés, prêt à recommander des destinations, à réserver en notre nom et à traduire pour nous mots et signes.

3. L’édition papier et métiers associés : un enjeu de survie

L'avènement des livres électroniques et des sites d'information a entraîné une baisse drastique des ventes de journaux, de magazines et de livres papier. L’usage des contenus numériques est désormais la norme, notamment parmi les nouvelles générations.

Conséquences: Le secteur de l’édition imprimée est confronté à une crise profonde qui a entraîné la fermeture de nombreux journaux et librairies. Les journalistes, éditeurs et libraires font partie des professions les plus menacées. Demain, les produits en papier seront un luxe raffiné, comme une bonne liqueur. L'espoir est que leur qualité soit digne du dicton « peu, mais bon ».

4. La publicité imprimée : un investissement catastrophique

artisanat

Dans le passé, la publicité imprimée était un outil marketing clé pour les entreprises. Cependant, l’essor de la publicité numérique a fait de la publicité imprimée un investissement bien moins efficace. Les entreprises peuvent désormais toucher des audiences plus larges et plus segmentées grâce à des campagnes en ligne à moindre coût.

Conséquences: Le déclin de la publicité imprimée a conduit à la décimation et à la réduction des effectifs des agences de publicité et des imprimeries démodées. Le futur proche marquera l’extinction totale pour le premier et la réduction de l’utilité pour le second.

5. Magasins de détail : concurrence numérique

artisanat

Le commerce électronique a favorisé la croissance de géants comme Amazon, entraînant le déclin de nombreux magasins physiques, notamment les plus petits. Les consommateurs préfèrent désormais la commodité de l'achat en ligne, pouvant comparer les prix et recevoir de plus en plus rapidement les produits directement chez eux.

Conséquences: La fermeture des magasins de détail a entraîné des pertes d'emplois pour les commis, les caissiers, les magasiniers et autres vendeurs. L’avenir verra la reconversion partielle des points de vente en pôles multiservices, qui entreront en partie dans la même industrie du commerce numérique.

Effondrement des métiers : comment relever le défi de la reconversion professionnelle

D’ici 2040, de nombreuses industries fermeront leurs portes et entraîneront avec elles de nombreux métiers. La clé pour s’adapter au changement est la reconversion professionnelle. Il est nécessaire d’investir dans des formations pour acquérir de nouvelles compétences dans des secteurs en croissance, comme les technologies de l’information, la robotique, l’intelligence artificielle et les soins personnels.

Les gouvernements peuvent jouer un rôle important en accompagnant la reconversion professionnelle à travers :

  • Financement des formations : Bourses, chèques-formation et incitations économiques pour les personnes qui décident de se reconvertir.
  • Programmes d'apprentissage : Collaborations avec des entreprises pour créer des parcours d'apprentissage favorisant l'apprentissage de nouvelles compétences dans le domaine.
  • Centres de formation : Des investissements dans la création de centres de formation modernes et accessibles, dotés de technologies de pointe.

Les entreprises peuvent également contribuer à la reconversion professionnelle de ses salariés. Ils peuvent le faire via :

  • Plans de formation en entreprise : Proposer des formations pendant les heures de travail pour mettre à jour les compétences des employés.
  • Remboursement des frais de formation : Participation aux dépenses engagées par les salariés pour suivre des formations externes.
  • Mentorat et coaching : Accompagnement de tuteurs et coachs pour accompagner les salariés dans le processus de reconversion.

En conclusion, la reconversion professionnelle est un défi collectif qui nécessite l'implication de tous les acteurs sociaux. Les gouvernements, les entreprises et les particuliers doivent travailler ensemble pour créer un système de formation efficace et accessible qui permette aux individus de s'adapter au changement et de bâtir un avenir professionnel réussi.

Et les compétences ?

Outre la reconversion professionnelle, il est important de développer une série de compétences transversales qui seront de plus en plus demandées sur le marché du travail de demain. Parmi ceux-ci on retrouve :

  • Capacité d’apprentissage continu : La capacité de s’adapter aux nouvelles technologies et d’acquérir de nouvelles compétences tout au long de la vie.
  • Résolution de problème: La capacité d’identifier et de résoudre des problèmes de manière créative et innovante.
  • Communication efficace : La capacité de communiquer de manière claire, concise et convaincante.
  • Travail en équipe: La capacité de collaborer efficacement avec les autres et d’atteindre des objectifs communs.
  • Esprit critique: La capacité d’analyser les informations de manière critique et de prendre des décisions réfléchies.

En développant ces compétences, les individus seront capables de relever avec succès les défis du marché du travail de demain et de construire une carrière épanouissante et durable..

L'avenir du travail est entre nos mains : façonnons-le avec la flexibilité de l'apprentissage continu et la ténacité de ceux qui savent se réinventer.